9/04/2010

En direct du café Lézard

Je reprends les révisions à mon roman. Je n'ai pu lui consacrer une minute depuis quelques semaines, à cause d'un contrat qui occupait mes fins de semaine et mes soirées. C'est avec soulagement que je retrouve mes personnages.

Plus que deux semaines avant mon départ pour Paris. Je deviens de plus en plus fébrile. J'ai tant de choses à voir que je me demande si je ne reviendrai pas avec une brouette de regrets.

J'ai délaissé la littérature amerloque et les mièvrerie de Sookie (quoi que je suive encore avec passion ses aventures à la télé) pour renouer avec les classiques. Mon premier Leroux (la Reine du Sabbat), mon premier San-Antonio, et maintenant un Victor Hugo. C'est comme une bouffée d'oxygène. Ma dernière anglicherie était Dim Store Magic, qui m'a beaucoup déçu après les deux excellents premiers tomes de la série des femmes du je-sais-plus-quoi. Comme j'ai ramené une pleine valise de livres de chez mes beaux parents, j'en ai pour un bout de temps à croquer autre chose que de la littérature indigeste.

Aucun commentaire: