8/22/2007

Un vent d'automne

Le temps s'est obscurci, a fraichi considérablement. J’ai renoué avec le bonheur que, depuis l’aube de l'enfance, j’ai toujours associé au vent d’automne. Avec ce vent, l’inspiration, et même la simple confiance, me reviennent.

J’ai eu mon premier coup de cafard concernant mon arrivée dans la grande ville. En cherchant un appartement dans le dédale des rues avoisinant mon chez moi, je me suis senti perdu, comme je l'étais jadis, enfant de la campagne jeté sur le pavé sale de la métropole. Avoir à travailler sur quelques contrats provenant de la région de Magog m'a rappelé la petite mentalité chauvine et exécrable de la région, et je ne m'ennnuie guère plus. Simplement, l'enthousiasme de la nouveauté semble être passé, et ce n’est probablement pas une mauvaise chose.

Renouer le contact avec mes vieux amis, qui avaient tous plus ou moins déserté pour Montréal, me semble conséquemment plus important.

J’ai pris la décision de gagner le concours littéraire de Radio Canada ;) Cinq mille dollars en prix ferait du bien à mon bilan au lourd passif, aussi j,ai quelques jours pour trouver une idée bien racoleuse et quelques semaines pour l’amballer dans des mots biens serrés (2500 mots, ça n'est pas du luxe).

J'écoute les démos du dernier D-Side. C'est fou ce qu’il peut y avoir de revival des vieux sons début quatre-vingt. La chanson des Editors m'a plu tout de suite.

Je pense souvent à ce blogue, si négligé. Plusieurs choses dans l'actualité me font bondir, et m'inspirent d'ailleurs pour mes écrits, souvent effroyablement pessimistes. J'ai beau professer la solidarité et la responsabilité sociale, mes écrits sont teintés de la volonté d'abdiquer, de vivre essentiellement pour soi et la petite partie de monde que nous pouvons grapiller. J’ai beau professer (et vivre intensément, pour ce que ça vaut) l'mour de mon pays et de ses habitant(e)s, j'ai du mal à situer mes écrits dans un lieu déterminer, à imposer à mon milieu les atmosphères et les émotions que j’y perçois pourtant chaque jour.


Il y aurait long à dire sur chacun de ces sujets, aussi je prend résolument la résolution résolue de venir remplir ce cahier plus souvent!

Aucun commentaire: