3/25/2007

Arrivée à Montréal

Grisaille partout, une masse de zombis au regard vide qui marchent comme à l'abattoir, la plainte tonitruante du métro, quelque part dans la terre, et moi qui passe le portail, qui glisse ma carte magnétique, pour la premère fois en tant que Montréalais.

Première journée de travail. C'est un poste qui offrira très peu de satisfaction professionnelle, et qui est de toute évidence très au-dessous de mes compétences. Tout de même, avantage non négligeable, j’ai reçu, comme le reste de l’équipe, une bouteille de vin. Il semble qu’il en soit ainsi à chaque nouveau produit à l’inventaire.

Et le logement. Peut être superbe au temps de sa gloire, il fut ravagé par le couple mal assorti qui le hantait encore hier. Murs percés, portes défoncées, carreaux brisés, il y a du travail à faire. Mais j'ai un chez moi.

Expédition à l'autre bout de la ville pour acheter un lit. Tout un après-midi y passe. Bonne affaire, j'arrive à trouver un lit formidable en réduction de 250 $. Il va se sentir à l'étroit dans la demi-pièce qui me servira de chambre.

Et me revoici à la grande bibliothèque, pour profiter du peu d'Internet auquel j'aurai accès à partir de mon ordinateur.

3/18/2007

Dernière session d’écriture à Sherbrooke

Voilà. Je partirai à Montréal ce jeudi, et c’est donc la dernière fois que j’écris à la brûlerie de café de Sherbrooke. C’est un nouveau départ pour moi. Je pèse de plus en plus ce qui va me manquer, mais en contre partie, les choses qui m’insupportent ici me pèsent de plus en plus. De même, les gens que je vais retrouver là-bas me manquent, et j’ai très hâte de les revoir.

Mon manuscrit doit être imprimé à trois exemplaires, à l’heure qu’il est. Une masse de papier de trois liasses de six cent trente-sept pages chacune. J’ai hâte de la voir.

Je passe à autre chose, en écriture. Histoire de m’aérer un peu le cerveau créatif. J’aimerais écrire quelque chose d’un peu plus léger, mais je dois admettre que l’atmosphère lourde et violente de «La Condamnée» me plaît bien. J'essaie aujourd'hui un nouveau logiciel spécifiquement conçu pour les écrivains. La période d’essai est de trente jours, j’ai donc besoin d’une histoire courte, afin de ne pas perdre mon travail, si en fin de compte le logiciel ne me plaît pas et que je décide de ne pas l’acheter.

3/14/2007

Mon livre est terminé!

Deux grandes nouvelles dans cette entrée. Premièrement, j'ai terminé la première vague de modifications (environ quatre mois, tout de même). Je suis donc près à le soumettre à une première lecture.

Deuxièmement, j'ai trouvé un emploi à Montréal. Je commence le 23 de ce mois. Tout se bouscule un peu, je n'Ai pas encore de logement là-bas, aussi je risque d’être très occupé dans les prochaines semaines.

Belle journée aujourd'hui. Je crois que je vais porter mon long manteau de cuir pour la première fois de l’année.