2/26/2012

Édition vs autoédition: une courte réflexion

Writer's desk by Anton Treskunov (snusnumrick) on 500px.com
Writer's desk by Anton Treskunov

Bon, le bateau est lancé et démarre (très) lentement.

Pour ceux qui n’auraient pas suivit, j’ai démarré (d’abord dans un infâme but d’autoédition) ma propre maison d’édition consacrée au fantastique.

Il y aurait beaucoup à dire sur le démarrage d’une maison, accompagné du codage (assez laborieux, si l’ont veux faire les choses correctement) d’un livre numérique. Comme il y a beaucoup à faire aussi, je vais me contenter de quelques commentaires à propos de trucs qui me font un peu dresser les poils.

Vraie et fausse édition

Alors, les Chemins Obscurs, une vraie maison d’édition? Si. Il suffit de le dire et de le faire pour l’être (et ce n’est pas si facile). Si vous avez une boutique mobile qui vend des biscuits, vous êtes un vendeur de biscuits. Vous écrivez des histoires, vous êtes un écrivain. Vous éditez des livres, vous êtes un éditeur. Bon ou mauvais? Nous en reparlerons, parce que ça n’a aucun rôle à jouer ici.

Il y a beaucoup de tirage de poils à propos de ce que serait un «vrai» éditeur. De ce qu’il doit être, de ce qu’il doit savoir et de ce qu’il doit faire. Reste un fait indéniable: personne ne peut devenir éditeur sans devenir éditeur. On n’apprend pas ce métier sans se mettre les mains dans le cambouis. Il faut y aller, faire de son mieux, apprendre (de ses erreurs, la plupart du temps). Il n’y a pas d’autre manière. Pas de science infuse, pas d’épiphanie.

Je ne cherche pas à devenir millionnaire (mais j’aimerais bien). Je le fais d’abord parce que j’en ai marre de regarder passer la révolution de l’arrière banc, parce que je veux essayer et parce que je ne peux pas perdre. Dans le pire cas, avec pas un livre vendu, j’aurai appris. J’en ai déjà appris des masses, développé des compétences, noué des contacts, et ça continue.

2/18/2012

Lancement des Éditions les Chemins Obscurs



Il y a déjà un moment, j’ai parlé sur ce blogue de mon intention de tenter l’autoédition. Et bien c’est maintenant chose faite!

La forme courte

Le premier livre que je publie est donc l’Horloge vivante, une assez longue nouvelle déjà publiée dans Solaris. De cette manière, je peux profiter de la rigoureuse direction littéraire d’Elisabeth Vonarburg et de l’attentive révision littéraire de la revue Solaris, qui n’a plus rien à prouver à personne. En guise de cadeau, j’ajoute la fin alternative initialement refusée par Solaris, à la manière d’un supplément DVD. Ceux qui déjà lu l’histoire pourront lire cette version à part et se faire leur propre idée.

La forme courte semble avoir remporté un certain succès dans le monde anglo-saxon, aussi je tente l’expérience moi-même. Le livre sera vendu sous forme numérique à un dollar en prévente sur le site Indigogo, un site de crowdfunding (je serais reconnaissant pour un terme français approprié).

En l’état, l’Horloge vivante est une assez longue nouvelle, de quoi occuper un trajet moyen en autobus.

La forme papier

Je complète en ce moment la mise en page d’une version papier, qui sera disponible en impression sur demande en même temps que la version numérique, à la mi-avril. Je dois en demander 10 $ et il comptera, avec le supplément, une cinquantaine de pages. Une nouvelle seule est assez difficile à vendre sous forme papier parce que le texte est court et que les coûts initiaux sont presque les même que pour un livre plus long, mais je sais que c’est la seule manière pour plusieurs de lire un livre.

Formats et DRM?

Le fichier numérique envoyé comptera une version epub, mobi et pdf, ce qui permettra de le lire avec toutes les liseuses du commerce, y compris le Kindle, le Kobo et les liseuses Sony. Vous pouvez également lire les epub à l’aide de la plupart des tablettes (je révise le livre à l’aide de mon iPad) ainsi que des iPod Touch et des téléphones intelligents.

Pourquoi Indigogo?

Le crowdfunding permet aux amateurs de financer un projet auxquels ils croient en donnant ou en achetant d’avance un produit. Ce modèle fait actuellement fureur, et je crois que c’est l’une des plus belles choses qu’ait apporté Internet.

Cependant, il ne s’agit pas d’un véritable projet de crowdfunding, puisque le livre paraîtra le 19 avril, que l’objectif fixé de 500 $ soit atteint ou non (à vrai dire, je serais extrêmement surpris qu’il soit atteint — cela me placerait d’emblée bestseller numérique). Le livre est déjà en phase de révision, je travaille seulement sur quelques bonus dont je ne vous parlerai pas toute suite — et la révision, parce que certains outils ont une mauvaise manie de jouer avec le code (grr!). Indigogo me laisse cependant une bien meilleure marge que n’importe quelle boutique en ligne. Après le lancement, le livre pourra être acheté normalement chez Amazon et, je l’espère, beaucoup d’autres boutiques.

Si vous avez déjà lu mes billets, vous savez tout le bien que je pense des DRM. Il n’y en aura pas. Jamais. Vous achetez le livre, il est à vous.

Une maison d’édition?

Pour certaines raisons, la manière la plus commode de lancer le livre fut de créer une nouvelle maison d’édition, les Chemins Obscurs. Oui, c’est une vraie maison d’édition, mais toute petite. Oui, il y a d’autres livres de prévus. Au moins un cette année, j’espère deux. Oui, vous pouvez envoyer vos manuscrits, vérifiez sur le site. Ceci dit, ma vie est orientée en fonction de quatre priorités: ma famille, survivre (donc mon travail de jour), écrire et, ensuite seulement, les Éditions les Chemins Obscurs. Déduisez-en ce que vous voulez.

À ce stade, les Chemins Obscurs publieront en numérique et en impression sur demande, à travers les canaux de vente habituels sur Internet (lire: Amazon, et peut-être le site des éditions, en temps utiles). C’est une opportunité en or si vous avez des textes déjà parrus mais épuisés. Dans ce cas, j’offrirai des conditions mirobolantes qui chercheront à équilibrer des ventes sans doute modestes au début (mais tout de même mieux que rien).

En attendant, je compte continuer à soumettre mes textes à d’autres canaux d’édition (lire: revues et maisons d’éditions bien établies).

Il y aura bientôt un article dédié à cette nouvelle maison. En attendant, je vous suggère de vous inscrire sur le site afin de recevoir les nouvelles. Je ne vous inonderai pas, c’est promis!

Pour la communauté

De petits pas-à-pas sont déjà en production pour décrire la mise en page de la version papier ainsi que la merveilleuse couverture que vous pouvez voir plus haut. Ils seront ;ubliés ici même, j’espère bientôt.

N’hésitez pas à propager la bonne nouvelle sur les réseaux sociaux. L’Horloge vivante, c’est une bonne nouvelle ;)