3/01/2011

Millionaire sans éditeur

Le livre électronique a vraiment démarré en trombes. 2010 est l’année qui l’a vu exploser. Pourtant, les éditeurs n’y vont qu’à reculons, imposant des DRM, exigeant le même prix que pour l’édition papier. Si bien que les auteurs commencent à les contourner.

Par exemple, une jeune Américaine, Amanda Hocking, qui écrit des histoires de... vampires. Elle en écoulerait près de 100000 par mois, en les vendant pour la plupart 0,99 $, certains allant jusqu’à la somme faramineuse de 2,99 $. Sans éditeur. Comme elle empoche entre 60 % et 70 % du prix de vente, elle peut se le permettre.

My Blood Approves: Misinformation & Corrections: "The internet is filled with misinformation. Some of that is about me. So, I'm going to set the record straight by saying a bunch of things ..."

Je suis un peu branché sur les nouvelles du marché, en ce moment, aussi je sais qu’elle n’est pas la seule. L’autoédition a le vent en poupe, grâce notamment à la démocratisation qu’a connu le domaine des lecteurs de livres électroniques. Je suis moi-même assez surpris de constater combien il est simple de lire sur un ipod touch.

Cependant, je ne crois pas que cela se transpose, pour l’instant, du côté francophone. Là, l’actualité se fait surtout le porte voix des dinosaures qui voient leur monde s’écrouler, et refusant obstinément d’évoluer. Mais d’après moi, on y arrivera bientôt.

En attendant, je vais continuer de suivre cette jeune auteure et, quand j’aurai une minute, je donnerai certainement une chance à ses livres. À ce prix là, on ne peut pas beaucoup se tromper.

Aucun commentaire: