12/26/2008

Pauvre Maxime

Me voici en vacances jusqu'au 5 janvier. Je compte bien en profiter pour continuer le travail sur mon nouveau roman (titre de travail : Myriam). Après avoir bien entamé l'écriture la semaine dernière (et l'autre avant), je me suis heurté à un trou dans mon plan. J'ai donc trimé surtout sur cet aspect aujourd'hui, avec un certain succès. J'en arrive à introduire le personnage de Myriam trois chapitre plus tôt que prévu, ce qui permet de dynamiser toute l'intrigue.

J'ai étoffé énormément le personnage de Maxime, destiné à une courte vie. Rebelle et idéaliste, il est un peu le côté lumineux des vampires de ma cité. Son opposition à Rodrigue permettra de laisser ce dernier dans une ombre inquiétante jusqu'au prochain roman, où il sera en quelques sortes réhabilité.

Je suis très heureux de mon travail d'aujourd'hui, parce que les nouveaux pans d'histoire rajoutés auront des effets positifs jusque dans le prochain tome, en plus de donner un peu plus d'épaisseur à des personnages importants, comme Clarimonde et Rodrigue. Il permet de noircir un peu plus l'Ordre de Saint Pierre. Je crains continuellement que cet ordre, que je veux inquiétant au possible, passe pour une organisation paternaliste au service du personnage principal.

Enfin, mon travail d'aujourd'hui permettra de transformer certains point qui auraient pu paraître incohérents ou peu consistants (le fait que Rodrigue épargne Judith malgré sa trahison, ou la disgrâce de Jérôme, le Cerbère dont Michel prendra la place dans le tome 2) comme des éléments clés de l'intrigue.

Il m'apparaît de plsu en plus que j'aurais dû il y a longtemps suivre mon idée de transformer la première partie en un livre à part entière plutôt que de présenter un manuscrit doté de défauts évidents à des éditeurs. Je me rassurais en me disant qu'ils avaient déjà publié pire, ce qui est une piètre excuse.

Aucun commentaire: