5/27/2007

La boule à zéro

Au début, j'avais un peu l'impression d'être devenu le sosie de Charlie Brown.

Après presque vingt ans à porter les cheveux longs, j'ai pris la décision (un peu angoissante) de me faire tout raser. La calvitie faisait patiement son travail de sappe, j'en avait un peu marre de voir l'édifice s'écrouler. Alors pouf!

C'est curieux de voir comme la coupe de cheveux peut changer quelqu'un. En revenant de chez l'amie qui a fait le sale boulot, [ ;) ] je me sentais presque étranger à la musique que j'écoutais. Comme si le fait de ne plus avoir de cheveux m'empêcherais d'écouter Sisters of Mercy (t'en fait pas Alex, je crois que c'est curable). Curieux, d'autant plus que je viens d'adopter la coupe d'Eldritch :)

Autre constatation: je croyais que je ferais encore plus peur au gens, mais c'est clairement le contraire. Avant, les gens s'écartaient spontané.ment de mon chemin. Les femmes attendaient que je sois sorti de l'ascenceur pour indiquer leur étage. Si, d'aventure, j'étais de mauvais humeur, c'était la folie, je me faisait l'impression d'être un lion parmis les antilopes (j'exagère à peine). Le crâne rasé n'allait certainement pas diminuer cet état de fait... Et bien si. Je me fais bousculer dans la rue et dans le métro et les filles, même accompagnées, me jettent des regards appuyés. J'ai commencé à remarqué les rasés comme moi. Il y a en un paquet. Je viens d'entrer de plein pied dans le fahion statement de l'heure. Je me glisse dans la conformité.

Mais bon, ça me va bien, je trouve, et c'est tout ce qui compte ;)

HeII (titre de travail) avance trèèès doucement.

1 commentaire:

Anonyme a dit...

On passe tous par là :p Perso j'ai eu du mal, à tel point que je ne suis plus jamais repassé par la case "zéro", juste cheveux courts.

Andrew Eldritch avec la boule à zéro, les lunettes noires et un pantalon en cuir ça le fait encore pas trop mal... mais bon c'est Eldritch aussi ;)


Alex/Polaris