11/25/2006

Fin des révisions du premier livre

Voilà, je termine à peine les révisions sur le premier livre, qui a beaucoup maigri dans le processus. Je suis très satisfait du résultat, la plupart des pages qui me dérangeaient ont tout simplement été supprimées, j’ai simplifié l’intrigue et ajouté des éléments de réalisme. Il me reste à trouver quoi faire de mon chapitre II, où un énorme flash back aurait bien besoin d’être répartit dans plusieurs chapitres. En continuant le nettoyage, la lumière viendra certainement.

11/23/2006

Nouvelle publication

On vient de m'annoncer que je publierai ma première nouvelle fantastique cet été, dans le numéro 8 du fanzine Nocturne (voir le lien plus haut). C'est un nouveau départ dans ma carrière d’écrivain, ma dernière publication remontant à... 1994!

Les révisions vont bon train. Je vais bientôt atteindre la fin du premier livre (sur trois) et j’ai éliminé une trentaine de pages en coupant dans le mauvais cholestérol...

Je viens de terminer le troisième livre de la trilogie des cités intérieures, de Natasha Beaulieu, que j'ai eu la chance de croiser ce printemps. Le dernier tome, "L'Ombre pourpre" est tout simplement génial, battant aisément le premier (pourtant excellent) et écrasant le deuxième (souffrant d'un style un peu brouillon à mon sens). Je le recommande à tous. Les trois livres sont les meilleurs que j'aie lus en fantastique québécois (même le deuxième), et pourtant j'ai ai quelques uns derrière la cravate.

11/15/2006

Les révisions vont bon train

La relecture va plus rondement que je ne l'anticipais. Après avoir relu la première moitiè du livre 1 et fait quelques ajouts (cinq pages environ), je me retrouve tout de même avec, globalement, une vingtaine de pages en moins. Maintenant que le livre est terminé, j'ai une vision bien plus claire de ce qui est utile et de ce qui ne l’est pas.

J’espère ramener le manuscrit près de 500 pages, mais 600 environ parraît plus réaliste.

11/07/2006

Terminé!

Voilà! À 10 h 44, en ce mardi 7 novembre 2006, j'ai enfin achevé l’écriture de mon premier roman. Je suis étrangement ému; mon coeur s’est mis à battre plus fort, j’ai presque envie de pleurer.

Il m’a fallu plus de temps que prévu. Le dernier livre culmine finalement à 274 pages.

Il me reste beaucoup de travail à faire, mais je crois que je devrai avant tout imprimer une copie afin d’exécuter d’abord les réajustements majeurs. Après, une révision générale, ensuite les lecteurs privilégiés, la refonte finale et après, le test de l’édition. Je n’ai aucune crainte. En fouillant dans les entrailles de ce monstre, à l’occasion, je me suis aperçu combien il était riche. Il y a en lui une matière dense et des personnages complets et attachants. Enfin, ce que je croyais est arrivé: en terminant le livre, j’ai enfin un idée précise des directions à prendre pour caractériser les personnages les moins riches, pour nouer les intrigues plus lâches.

Souhaitez-moi bonne chance, vous me lirez peut-être bientôt ;)

11/02/2006

J’en suis environ à la moitié de mon dernier chapitre, pour ceux que cela intéresse.

Je perd occasionnellement mon temps devant la télé, aussi j’ai pu voir dans une sorte de documentaire sur les phénomènes psychiques un compte rendu d’une expérience scientifique des années 70, où des gens, après avoir régulièrement appelé le fantôme d’un être totalement fictif, ont finit par observer (parfois devant témoin, et même à la télévision) des phénomènes psychiques impressionnants. Cette histoire m’a becoup frappé, car je me rappelle que mon père me l’avait racontée, enfant.

Voici quelques liens que j’ai trouvé à ce sujet:

http://www.pararesearchers.org/Ghosts/Article_Five/article_five.html

En lisant les notes, on s’aperçoit que non seulement l’expérience fut répétée avec succès par d’autres équipes, mais en plus, on est même parvenu à évoquer le Père Noël!

http://paranormal.about.com/library/weekly/aa102201a.htm

On y apprend que l’esprit imaginaire pouvait baisser les lumières ou faire souffler une brise sur demande. D'autres groupes communiquèrent avec divers esprits, dont Axel, homme venu du futur.

Et celui-ci, que je n’ai pas exploré très avant, mais qui semble très complet.

Tout cela laisse songeur...